Retour sur les 5èmes Rencontres du Paysage Urbain

5èmes Rencontres du paysage urbain à Biarritz

Comme un nouveau besoin de nature en ville...l'essentiel dialogue entre les acteurs du paysage.

C’est à la Halle d'Iraty dans le cadre du Salon Innopaysa, qu'Hortis-les responsables d’espaces nature en ville, l’Unep-les entreprises du paysage Nouvelle-Aquitaine, la Fédération Française du Paysage Nouvelle-Aquitaine et la Fédération Nationale des Producteurs de l’Horticulture et des Pépinières Nouvelle-Aquitaine ont eu le plaisir d’accueillir plus de 100 élus, représentants des collectivités et professionnels de la filière du paysage à l'occasion des 5èmes Rencontres du paysage urbain le jeudi 25 novembre dernier.

 

Les différents intervenants - Valérie Dequeker, Adjointe à la Ville d’Anglet en charge de l’environnement, cadre de vie et transition écologique, Catherine Muller, Présidente de Val'hor, Marion Vaconsin, Paysagiste conceptrice, Présidente de la FFP Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Betbeder, Pépinièriste, Secrétaire de la FNPHP Nouvelle-Aquitaine, Virginie Casterot, Chargée de projets à Direction Qualité du Cadre de Vie et de la Nature en Ville de Pau et Pascal Thibaut, Vice-Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Nouvelle-Aquitaine - ont pris la parole lors d'une table ronde sur le thème : "Comme un nouveau besoin de nature en ville... l'essentiel dialogue entre les acteurs du paysage" . Après une analyse des freins à la pérenité des aménagements, de nouvelles méthodes de travail basées sur le dialogue et l'anticipation ont été proposées pour concevoir et réaliser des aménagements paysagers de qualité.

La synthèse des Rencontres sont consultables en cliquant ICI.

Journée Hortis | Groupe Nouvelle Aquitaine

Le vendredi 4 mars dernier, 30 membres d' Hortis Groupe Nouvelle Aquitaine se sont retrouvés à Angoulême sur le thème des Vergers Municipaux.

Didier Rippe, Coordinateur du Service Environnement a présenté le programme "Nature en ville" de la ville d’Angoulême.

Anaïs Hulin, responsable de la cellule Techniques végétales et projets et Lionel Gotorbe, responsable conception et fleurissement ont présenté les "Vergers d’Angoulême" et leur gestion.

Christian Deluche a présenté l’Association "Mémoires Fruitières des Charentes" et a animé un atelier greffage.

La journée s'est conclue par la visite du site du Petit Fresquet, site naturel à fort potentiel, pilote dans le programme "nature en ville" de la ville d'Angoulême et du verger de Fontgrave et découverte de haies locales.

 Angouleme4mars

Dordogne | Gestion raisonnée des bords de routes

Le confinement n’empêche pas l’herbe de pousser…. Malgré les circonstances exceptionnelles actuelles, l’entretien raisonné du réseau routier demeure un enjeu majeur pour le Conseil départemental.

Cette année, le fauchage a débuté lundi 27 avril pour 3 semaines maximum. L’objectif est que l’essentiel du réseau soit traité pour le 11 mai.

Les équipes de la Direction du Patrimoine Routier, Paysager et des Mobilités interviennent en journée continue et leur travail est organisé dans le respect des règles de sécurité liées au COVID 19.

De manière générale, concernant l’entretien du réseau routier, un service minimum de patrouillage ainsi que les astreintes de sécurité sont maintenus.

Le fauchage raisonné, c’est « faucher autant que nécessaire mais aussi peu que possible ».

Il s’agit de trouver le meilleur équilibre entre la sécurité des usagers, les moyens humains et matériels à engager, la préservation des paysages et de la biodiversité : « faucher utile » c’est-à-dire en tenant compte des impératifs de sécurité et de la croissance de la végétation.

Concrètement, dans un premier temps, on retarde au maximum la première intervention (l’herbe repousse moins vite si l’on coupe au moment où l’épi apparaît) ; ensuite, on fauche sur une seule largeur de panier au printemps et on règle la hauteur de coupe de 10 à 15 cm (8 cm minimum). La hauteur de l’herbe doit être l’élément déclencheur : 40 cm pour les zones de sécurité et les axes où elle pousse le plus rapidement.

L’entretien raisonné des bords de routes s’inscrit dans la politique d’excellence environnementale portée par le Département. Les pratiques ont fortement évolué ces dernières années en s’adaptant aux contraintes de sécurité, aux nouveaux matériels, aux attentes de la population, aux enjeux écologiques et climatiques actuels. La « Charte Zéro Pesticide » s’applique sur le bord des routes départementales depuis 2006 (cela signifie que les produits phytosanitaires ne sont plus utilisés).

Le réseau routier départemental en chiffres :
Chaque année, les 300 agents d’exploitation de la DPRPM (Direction du Patrimoine Routier, Paysager et des Mobilités), ont en charge l’entretien des 5000 km de routes, 4500 hectares de dépendances vertes, 10 000 arbres d’alignement et des 65 aires de pique-nique.

Pour toutes demandes d’informations sur nos pratiques vous pouvez contacter le Pôle Paysage et Espaces Verts à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le guide des pratiques 2020

 

Bordeaux Métropole | Plantons 1 millions d'arbre

Face aux enjeux climatiques et environnementaux, Bordeaux Métropole a lancé une opération de végétalisation de grande envergure, avec pour objectif la plantation d’un million d’arbres sur son territoire au cours de la décennie à venir..

Le budget de l'opération Plantons 1 million d'arbres est de 35M€ sur 6 ans pour Bordeaux Métropole ; toutefois, la mise en œuvre de ce projet emblématique de la mandature nécessite des leviers très variés.

  • En utilisant les outils existants, comme la démarche « 55 000 hectares pour la nature ».
  • En faisant évoluer les leviers à disposition, tel le PLU jusqu’à sa révision qui doit intégrer l’arbre et son écosystème dans les règles d’urbanisme.
  • En changeant les pratiques, notamment dans les opérations d’aménagement sous maitrise d’ouvrage de la Métropole.
  • En encourageant la ville-jardin, sous forme de jardins pédagogiques, vergers urbains, jardins partagés et familiaux, « permis de végétaliser », et la création de forêts urbaines selon la méthode Miyawaki.
  • En mobilisant les ressources foncières de Bordeaux Métropole, délaissés de voirie et autres terrains sans destination.
  • En mobilisant des ressources financières (un fonds de 2M € par an sera constitué en première intention).
  • En associant les communes, la société civile et les entreprises, indispensables à la réussite de cette ambition.

En découvrir un peu plus en cliquant ICI

Opération FLORAISON SOLIDAIRE en Charente

Opération FLORAISON SOLIDAIRE sur le Pays du Ruffécois en Charente, opération réalisée en partenariat avec la Chambre d'Agriculture 16 pour aider les horticulteurs dans ce contexte difficile.

Le CAUE 16 a rejoint ce partenariat et a édité une plaquette pour appuyer l'action auprès de toutes les communes de Charente.

Bravo à Jérôme pour cette belle initiative.

L'affiche FLORAISON SOLIDAIRE

La plaquette du CAUE 16

 

 

 

Connexion

Evénements à venir

Aucun évènement

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.
En continuant votre visite sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.